Bienvenidos al Perú !

Aujourd’hui, nous quittons la Bolivie. Nous allons de l’autre côté du lac Titicaca, à Puno. Nous partons de Copacabana à 9h00 et traversons rapidement la frontière bolivienne-péruvienne. Juste le temps d’estamper le passeport, nous remontons dans le bus sans même ouvrir nos sacs. Il nous faut bien deux bonnes heures pour rejoindre Puno. Comme d’habitude, je ne profite pas du paysage, je préfère somnoler dans le bus. La nuit fut agitée ! Nous partagions la chambre avec deux néo-zélandaises, une malade la tête dans les toilettes d’avoir trop bu et l’autre ultra-bourrée mais vaillante et bruyante. Finalement, même si j’ai peu dormi, j’ai passé une bonne nuit ! 🙂

Mais revenons à Puno. Nous arrivons en ville à 11h00, heure locale (une heure de moins par rapport à la Bolivie). En sortant du terminal, quelques chauffeurs de taxi nous sollicitent. Trop occupée à leur répondre par la négative (No gracias you muthafucka !), Mélanie ne voit pas la pierre et s’étale de tout son long dans les graviers. Le chauffeur de taxi, pas rancunier, m’a aidé à relever Mélanie, écrasée sous son énorme sac ! Le premier contact avec les péruviens semble plus chaleureux !

Nous sommes enfin à l’auberge. La chambre (privée avec salle de bains) est confortable pour 48 soles (17 dollars). Nous laissons nos affaires et partons visiter la ville. Notre premier point de chute est le port car nous souhaitons visiter les îles flottantes Uros et Taquile, sur le lac TIticaca. Ensuite, nous nous dirigeons plus vers le centre et allons déguster un bon repas préparé par les mamas du marché pour 3,5 soles le menu, l’équivalent d’un dollar. Au menu : Sopa de Quinoa en entrée et Seco de Pollo con arroz y papas (poulet en sauce avec riz et patates) pour moi et Guiso de Fideo con apanado (Boeuf pané avec pâtes en sauce et riz) pour Mélanie, le tout arrosé d’un Maté de … je ne sais plus quelle plante. C’était bon et pas cher. Finalement, une fois passé l’épisode turista, on peut se permettre d’aller manger dans les comedores (cantines) populaires. L’autre inconvénient est que les plats ne sont pas très diversifiés.

Nous quittons donc le marché central, le ventre bien plein et allons découvrir le centre-ville et rentrons à l’auberge. Le centre de Puno n’est pas très agité. Il semblerait que les festivités ne commencent que le 5 février avec un concours de danses et une présentation de costumes autochtones. C’est tout pour aujourd’hui, nous allons maintenant tester la douche solaire de Luis.
Autre événement du jour : J’ai enfin pris ma décision. Je vais m’acheter un charango. Reste à savoir où et quand.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s