Départ d’Ushuaia

Le réveil sonne à 6 h. Il fait grand jour et le ciel est bleu. Par contre, il y a un sacré vent. Petite parenthèse, finalement, il n’y a pas tant de vent que ça à Ushuaïa. La ville est protégée par les montagnes, qui stoppent les vents de Patagonie. En fait, il y a moins de vent là-bas qu’un peu plus au nord, à Rio Grande.

On déjeune et on remballe, et à 7 h 30, nous sommes en route pour l’entrée de la ville, où nous espérons trouver un chauffeur. Nous arrivons aux portes d’Ushuaïa a 8 h 30 et tendons le pouce. Vers 10 h, enfin, quelqu’un s’arrête et nous propose de nous emmener à Rio Grande.

Quelques autres personnes nous avaient proposé de nous conduire à Tolhuin, mais nous avions refusé car c’était trop près d’Ushuaïa. Nous acceptons donc, cette fois, et arrivons à Rio Grande vers 13 h. Notre chauffeur nous dépose à la gare routière où nous voulons prendre des renseignements au cas où le stop ne fonctionnerait pas. Il n’y a personne. On se fait un sandwich vite fait, et on repart sur la route.

Aujourd’hui, nous n’avons pas de chance avec l’autostop. Personne ne nous prend, et nous continuons à marcher vers la sortie de la ville pour rattraper la rocade où passent les camions. Au bout d’environ 5 km, nous n’en pouvons plus, personne ne nous prend, nous sommes complètement sortis de la ville (sans pour autant avoir atteint la rocade), chose que nous voulions éviter. Démoralisés, nous décidons de faire demi-tour et d’aller à la gare routière acheter les billets de bus pour demain. Nous avons perdu notre journée et n’avons même pas fait d’économies, car il nous faut nous loger à Rio Grande, qui n’est pas du tout une ville touristique. Pas d’auberge de jeunesse ni de camping, et la moindre chambre coûte au moins 200 pesos. Résultats, on se retrouve dans une chambre digne d’un motel 6 pourri, pour 200 pesos. Au moins, on a une salle de bains privée. Mais quand même, ce n’est pas le grand luxe pour ce prix. Demain, départ à 10 h en bus pour Puerto Natales, au Chili. Si tout se passe bien, dans deux jours, nous serons au pied des Torres del Paine.

Finalement, on n’a pas grand-chose à raconter concernant ces derniers jours. On a pris le temps de profiter des paysages sans se presser. Nous avons vraiment aimé Ushuaïa. C’est très joli, tranquille, les gens sont super gentils. On a beaucoup apprécié y passer du temps. Pour ce qui est de Rio Grande, on s’y est retrouvé deux fois par obligation, et on aurait préféré éviter. C’est bien pour les pêcheurs à la mouche. Pour les autres… il n’y a pas grand-chose à faire, et la ville n’est pas particulièrement agréable. Et tout y coûte cher.

Ce ne sera pas notre meilleur souvenir de la Patagonie. J’avoue être contente de partir demain, en bus. Ça nous fera une pause. Le stop, c’est bien, c’est économique et ça permet de rencontrer des gens et de discuter avec eux. Toutes les rencontres que nous avons faites comme ça jusqu’ici ont été très enrichissantes et intéressantes. Et on espère qu’il y en aura d’autres. Mais là, ça va être agréable de savoir où nous arrivons et quand, et de ne pas à avoir à se demander si on a assez prévu à manger…
Prochaines nouvelles bientôt, du Chili !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s