Jardinage, etc.

Nous voilà à Cowichan Bay, dans la Cowichan Valley, chez Alicia et Daniel. C’est notre premier HelpX. Comment ça marche? Vingt heures de travail chacun pour une semaine en échange de l’hébergement et des repas.

Nous aimons bien cette région tranquille que nous avons traversée il y a quelques semaines. Ici, l’océan n’est jamais loin, mais on se promène entre les fermes et les champs. La petite ville de Duncan, toute proche, internationalement connue pour posséder la plus grande crosse de hockey (et son palet) du monde, est vraiment mignonne et agréable avec ses cafés et petites boutiques. Et l’avantage, avec notre « travail », c’est que nous avons le temps de nous y promener.

Côté travail, justement. Pendant une semaine, nous avons travaillé dehors et préparé le potager et le terrain de nos hôtes pour l’hiver. Nous avons donc récolté, désherbé, biné, bêché, bâché et paillé 4 heures par jours pendant 5 jours.

Le rythme n’était donc pas effréné, même si 4 heures à manier des outils, c’est déjà assez éprouvant. Disons que nous avons découvert certains muscles de notre corps. En tout cas, nous avons vraiment apprécié passer du temps à l’extérieur pour faire des choses qui nous serviront définitivement dans un avenir proche. Cela nous a aussi permis de savoir ce qui nous plaît ou non, histoire d’orienter notre mode de vie futur. En plus, ça fait du bien d’être un peu actifs, parce que nous commencions à nous empâter un peu. Le verdict pour notre première expérience de jardiniers bénévole s’avère donc plutôt positive. Ne reste qu’à poursuivre sur cette lancée pour voir si cela se confirme. En attendant, direction Cumberland pour un petit séjour chez nos amis de longue date Anne et Roro qui viennent de s’installer. Du bon temps en perspective…


Une pensée

  1. J’avais un peu perdu le fil de vos aventures et force est de constater que vous avez toujours la bougeotte.
    C’est agréable de vous retrouver même de manière très dématérialisée car vous nous parlez de choses très terre à terre. On sentirait presque l’odeur de l’humus dans le potager.
    Ici, en terre troublée de France, on ne vous oublie pas contrairement aux apparences.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s