Marie au Yukon

Pour fêter la fin de l’été (ou plutôt accueillir l’automne, vu la couleur des arbres…), Marie a pointé le bout de son nez dans le Nord. Nous ne l’avions pas vue depuis trois ans. Hé oui, trois ans que nous vivons au-dessus du 60e parallèle, déjà! Nous avons profité de sa grosse semaine de vacances avec nous pour lui faire découvrir notre coin et lui donner un aperçu de notre vie ici. On ne sais jamais, quelques fois qu’elle changerait d’avis et voudrait venir s’installer au Yukon.

Nous lui avons donc fait faire la boucle touristique la plus simple, mais qui permet de voir un maximum de choses en un temps limité.

D’abord, direction Dawson pour la fin de saison avec une soirée au casino pour l’incontournable spectacle de cancan. Les boutiques sont encore ouvertes, il reste quelques touristes – en camping-car, parce que les campeurs en tente se font rares (Stéphane a testé, il faisait froid. Nous, dans Étienne, nous avons moins souffert). Et le hasard fait que nous sommes tombés en plein événement de taille : la course internationale de toilettes sèches (sûrement connue uniquement dans notre partie du monde, cela va sans dire). Késséssa? Ben, des équipes qui fabriquent/décorent des toilettes sèches roulantes et qui font la course sur un parcours défini dans le centre-ville. On pourra dire que c’est génial, ou débile, ou les deux à la fois. Et on ne vous cachera pas que l’enjeu est plutôt… inexistant. Mais il faut reconnaître l’originalité de la chose et le travail des participants – trois équipes cette année – qui ont vraiment fait beaucoup d’efforts pour donner un peu de classe au véhicule. Toute la ville était là, soit environ 200 personnes (j’exagère, la ville est quand même plus grande que ça, et les locaux étaient assez peu nombreux) pour assister à l’événement et voir l’équipe de l’hôtel Westmark remporter un prix de 500 $ après avoir tout donné. Franchement, félicitations. Nous recommandons chaudement cette activité à quiconque pense aller visiter Dawson. Hum hum…

Pour le reste, nous avons arpenté les six rues de terre battue de la ville et écumé les bars et les cafés pour passer le temps, comme c’est la tradition maintenant chaque fois que nous nous rendons à Dawson (et si, en seulement trois séjours, on développe des habitudes). Mais nous avons aussi pu admirer les magnifiques couleurs de l’automne déjà bien avancé à 500 km plus au nord. Le Dôme, ce sommet qui offre une vue à 360o, nous a montré les environs sous un nouveau jour. Nous n’avions pas eu l’occasion de nous y rendre encore.

Petit bémol tout de même, il en faut bien un : il y avait encore un feu de forêt pas loin, et le ciel était pas mal enfumé (ça aussi, ça commence à devenir une habitude à Dawson).

Ensuite, en route pour Skagway pour la vision américaine de la ruée vers l’or (et surtout les boutiques de touristes, il faut bien l’avouer. Il y avait encore trois bateaux de croisière). Puis nous sommes allés passer deux jours à Haines pour aller voir les grizzlis pêcher le saumon dans la rivière, puisque c’est la saison. Nous n’avons pas eu la chance de voir de séance de pêche, mais deux ours ont quand même montré le bout de leur nez, ce qui nous a amplement contentés. Et le retour s’est fait pas Haines Junction pour la découverte du parc national Kluane. Il faisait beau et chaud, ce qui nous a permis de vraiment en profiter.

Et le moment du départ est arrivé. Toutes les bonnes choses ont une fin. Mais pour atténuer la peine, le ciel a décidé de se remettre à danser. Et depuis chez nous, nous sommes aux premières loges.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s