Premières sorties en canot

Et elles sont concluantes. À vrai dire, c’est un plaisir de naviguer avec un canot qui se dirige facilement!
Voici un petit récapitulatif des nos premières sorties en canot.
Nous sommes d’abord allés naviguer avec Carole, Yves et André sur la Yellowknife River, à 10kms à l’est de la ville. Le rivière Yellowknife se jette dans le Grand Lac des Esclaves. Pas vraiment un rivière, cela ressemble plus à lacs connectés par des bras d’eau. Pas de vent, l’eau était calme et tout s’est bien passé.


Tartan Rapids:
Pour l’anniversaire d’Yves, nous sommes allés camper dans les bois à Tartan Rapids. Les tartan Rapids se trouvent sur la rivière Yellowknife, au sud du lac Prosperous. Le vendredi soir, nous avons conduit jusqu’à Cassidy Point et nous avons ensuite pagayé jusqu’à Tartan Rapids. Bon, nous ne sommes pas des pros des eaux vives (white waters) alors nous avons utilisé le portage qui nous a permis de contourner les rapides.
Arrivés de l’autre côté des rapides, nous avons planté la tente dans un endroit bourré de moustiques. La soirée fut tout de même agréable. Bien couverts et avec un abri moustiquaire, on peut profiter de la soirée!
Le retour ne fut pas de tout repos! Le lac Prosperous était plus agité, il a fallu lutter contre le vent, les vagues et la pluie. Trempés, nous sommes arrivés à Cassidy Point après deux heures de pagayage contre le vent.


Tibbit Lake:
Cette fois-ci, nous nous rendons au lac Tibbitt, à la fin de l’Ingraham Trail. Nous campons sur une île au milieu du lac. Il fait chaud, l’île est dégagée et les moustiques se sont réfugiés dans les bois. Nous passons une soirée autour du feu, jouons aux ricochets, pêchons le brochet et contemplons le soleil de minuit. le Canot a une fissure à l’arrière, il ne prend pas l’eau mais il va falloir réparer avec des bandes de Kevlar feutré et de la résine. Cela sera mon activité de la semaine.


Pontoon Lake:
1er juillet, c’est la fête nationale du Canada. Nous allons camper en groupe sur le lac sans nom après Pontoon Lake. Ce fut à nouveau l’occasion de pagayer contre le vent et les vagues – ça tangue et c’est toujours Mélanie qui se fait éclabousser! – et d’expérimenter le portage sur une plus longue distance. On n’est pas encore au point. Le plus dur, c’est bien-sûr de retourner le canot sur les épaules. Encore une fois, le programme de la soirée est assez simple. Pêche pour les uns, contemplation pour les autres et découverte des îles avoisinantes en soirée.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s