Carleton Street

Maintenant, c’est assez!

Trois mois que nous n’avons rien écrit, c’est assez! Il faut dire que nous avons été très occupés. Mais à quoi? Pas à voyager ni à découvrir la province, ça c’est sûr. Non, nous avons été occupés dans notre nouveau logis. Car oui, nous sommes chez nous depuis… un mois et demi, maintenant. Quel plaisir! En en même temps, nous sommes déjà confrontés à tout ce qui accompagne la condition de propriétaires, ce qui signifie qu’il y a beaucoup à faire. Mais tout d’abord, petite rétrospective.

Nous avons quitté avec beaucoup de soulagement (la cohabitation avec le voisin devenait de plus en plus difficile) notre petit appartement au bord de l’eau le 14 avril pour prendre possession de notre beau palais. Bien sûr cela ne s’est pas fait sans une petite poussée d’adrénaline, car nous avons bien failli ne pas avoir les clés le jour J. Après l’ultime inspection, l’ancienne propriétaire avait laissé tout un tas de débris dans le jardin, que nous lui avons demandé de débarrasser, mais cela lui a pris un certain temps. Finalement, nous avons réussi à négocier le retrait des bouts de bois pour les jours suivants, et sommes entrés chez nous. Ouf!

Nous avons alors retrouvé notre « habituelle » (on commence à y prendre sacrément goût) vie de bohème, ou plutôt de camping dans notre nouveau logis en attendant les meubles. Pas de lit, pas de canapé, ça résonne dans la maison… Mais bon, on trouve toujours une solution, n’est-ce pas?

Viennent ensuite les projets. On en avait déjà plein avant notre arrivée, mais on en a encore plus maintenant qu’on est là et qu’on peut examiner la maison dans les moindres détails. Au programme :
1) Remplissage de la cuve de fuel (vide à notre arrivée, glagla).
2) Changement de ladite cuve.
3) Petits travaux sur et dans la cheminée.
4) Remplacement de quelques bardeaux sur le toit.
5) Peinture du salon et de la salle à manger. Auxquels s’ajoute l’entrée, parce que ça ferait bizarre, sinon. Puis le garde-manger, parce que c’est tout petit et que c’est vite fait. Puis l’entrée arrière, parce qu’il restait de la peinture. Puis de l’escalier, parce que la peinture s’est arrachée quand Stéphane a décollé un truc moche qu’on nous avait laissé…)
6) Aménagement du potager, qui s’est transformé en multiples bacs (fabriqués par Stéphane), pour cause de mauvaise exposition du terrain et de manque d’ensoleillement.
7) Fabrication de meubles divers et variés, ainsi que de bidouilles, diverses et variées elles aussi, mais nécessaires.
8) Aménagement de la mini-maison à l’arrière du terrain.
Ah, oui, sans oublier qu’il y a du gazon, alors… il faut tondre. Régulièrement, parce qu’il pleut beaucoup.

Bon, il nous reste BEAUCOUP à faire, mais on a pas mal avancé, quand même, non?

Avec tout ça, on a à peine pris le temps d’aller se promener. Il nous a fallu une bonne semaine (deux pour Stéphane) pour enfin aller « en ville » (comprenez à la poste – tout le reste est fermé pour cause de confinement, de toute manière) et de revoir la mer. Eh oui, on l’avait presque oubliée. Mais il suffit de tourner à droite en sortant de chez nous et de faire 50 mètres pour la voir. Après ça, c’est 15 minutes à pied jusqu’au port, ce serait vraiment dommage de s’en priver, surtout lorsque le soleil est de sortie.

C’est donc un travail de longue haleine, mais qui prend tout son sens puisque nous sommes chez nous et que nous faisons cela pour nous. Nous apprécions notre tranquillité, et cela n’a pas de prix. De quoi nous motiver pour les prochaines années!


3 pensées

  1. Tant qu’à moi aménager, réparer, rénover, s’installer. rendre une maison nôtre sont parmi les plus beaux moments mémorables à vie. Prenez votre temps, se rendre enfin chez soi est un long procédé plein de joies et de découvertes et parfois d’embûches mais jamais insurmontables. Bravo à vous et et on a hâte d’aller vous voir.

    J'aime

  2. Bon, moi les travaux, j’ai laissé tombé !!! Je suis un peu abruti face aux outils, les tutos sont toujours très éloignés des situations auxquelles j’ai été confrontées et ma motivation initiale s’est étiolée avec le temps de par l’insatisfaction du travail réalisé…mais heureusement, il y a mes héros: les artisans !!!
    Bon courage à vous dans cette entreprise de rénovation !!!

    J'aime

Répondre à Anne Launay Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s