Brier Island

Aujourd’hui, nous allons découvrir l’île Brier. Elle se situe à la pointe de la baie Saint-Marie, dans la baie de Fundy.

Pour s’y rendre, il faut prendre un premier traversier à Tiverton, traverser l’île Long et prendre le deuxième traversier à Freeport. Normalement, il faut payer 7 $ par traversier mais la province a choisi de les rendre gratuits pendant la pandémie. À vrai dire, cela nous arrange bien car le paiement se fait en cash uniquement et bien sûr, fidèles à nous-mêmes, nous n’avons pas de liquide en poche. Le premier village que nous traversons s’appelle Sandy Cove. Le port a l’air abandonné car des carcasses de bateaux sont plantées dans le sable. De l’autre côté de la bande de terre, au nord-ouest, il y a une magnifique plage de sable. En 1863, un homme amputé des deux jambes s’est échoué sur la plage de Sandy Cove : Jérôme de Sandy Cove. Jérôme aurait été un marin puni par amputation puis jeté par dessus bord pour avoir tenté une mutinerie. Retrouvez son histoire ici.

Nous reprenons notre route et prenons le premier traversier à Tiverton. Nous débarquons sur Long Island. Au nord de l’île se trouve la zone de conservation de Long Island avec le premier phare de notre périple. Depuis le phare, nous empruntons un sentier qui longe le littoral. Combien kilomètres ? Nous ne savons pas. Cela méritera une plus longue exploration mais aujourd’hui, nous n’avons que 30 minutes pour prendre le deuxième traversier. Alors nous ne traînons pas trop sur le sentier et nous rendons au sud de l’île.

Nous voilà enfin sur l’île Brier. Nous débarquons dans un petit village de pêcheur. Deux phares, situés aux deux extrémités de l’île illuminent ce bout de terre la nuit. Le premier phare, au nord n’est accessible qu’à pied. Depuis le village, une route de gravelle mène au deuxième, le plus grand, qui se situe au sud, sur une zone de Conservation de la Nature Canada : Brier Island Conservation Lands. La pointe sud de l’île est magnifique. En plus, un sentier fait le tour de l’île… Peut-être 16 km de long. Je m’imagine le faire en courant cet été. Le rendez-vous est pris, nous reviendrons et planterons la tente!

Il est maintenant temps de regagner le continent mais avant cela, il nous reste un dernier arrêt à faire sur Long Island : Balancing Rock. C’est une colonne de basalte de 20 tonnes en équilibre précaire au dessus des vagues de la baie-Sainte-Marie. Un court sentier mène au point de vue qui surplombe les falaises de basalte et fait face au rocher. La légende raconte qu’un jour, un pécheur a essayé de le faire tomber en y accrochant une corde tirée par son bateau. Le bloc n’a pas bougé, le bâteau s’est fracassé contre la falaise. Comme quoi, un équilibre précaire n’est pas forcément instable…


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s