En deux mots…

Parce qu’il n’y a pas tant que ça à raconter, mais que depuis le temps, il fallait bien faire un effort quand même. Depuis le temps, depuis le temps… Que s’est-il passé? Nous avons pris deux semaines de vacances sous le soleil espagnol. Comme nous n’avons que très peu de photos mal prises avec un téléphone, nous n’avons pas jugé utile d’écrire quoi que ce soit là-dessus. D’autant plus qu’il ne s’agissait pas de vacances découvertes, mais plutôt de vacances retrouvailles.

Puis nous sommes rentrés et il ne s’est rien passé. Le printemps, ce n’est jamais terrible : fonte des neiges, début des pluies, températures pas encore assez chaudes. On a passé beaucoup de temps à l’intérieur… à cuisiner, vous l’aurez deviné.

Puis enfin est arrivé le premier gros événement de la saison : Yves! Hé oui, après Carole à l’automne, Yves au printemps. On dirait que les Territoires du Nord-Ouest en pincent pour le Yukon. La venue de notre copain coïncidait avec le début de la saison touristique ici : à la fête de la Reine, la vie reprend. Les bus de touristes arrivent, les camping-cars affluent, les attractions touristiques ouvrent. Et nous en avons profité, puisque ce week-end là, tous les ans, les Yukonnais peuvent prendre le fameux train de la ruée vers l’or à un tarif très avantageux : 70 % de réduction, ça se prend.

Direction Skagway, Alaska, donc, pour le départ. Le trajet nous mènera au sommet du col White, quasiment à la frontière canadienne, puis retour. Pour la petite histoire, cette voie ferrée a été construite pour faciliter le trajet des milliers de chercheurs d’or qui devaient traverser le col à pied, avec des vivres pour un an. La construction a débuté en 1898 et, après bien des péripéties, s’est terminée en 1900. Le premier train a circulé le 1er août. Malheureusement, la fièvre de l’or était passée. Too bad! Mais la ligne est restée et fait maintenant le bonheur des touristes, notamment ceux des bateaux de croisière, qui font escale en Alaska pour quelques jours. C’était donc à faire. Nous l’avons fait.

Bien sûr, nous avons profité de notre court séjour aux États-Unis pour nous nourrir et nous abreuver : repas thaï dans un restaurant renommé (à raison, nous nous sommes régalés) et bien sûr bière locale. Nous avons d’ailleurs découvert une microbrasserie dont nous n’avions pas connaissance et dont la cour arrière particulièrement agréable nous a permis de bien profiter du soleil.

En résumé, ce début de saison a été plutôt bien lancé : première visite, première train, premier grizzly sur la route, premier camping et donc, première sortie pour M. Leblanc. Et nous sommes au regret de vous annoncer que ce sera la dernière. Nous vous en reparlerons. Pour l’instant, nous nous préparons aux vacances qui approchent : dans deux semaines, direction l’Arctique dans Étienne, aménagé pour l’occasion. Nous vous raconterons tout cela plus en détail très bientôt!


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s