Une Ténoise au Yukon

La semaine dernière, notre amie Carole est venue de Yellowknife pour nous rendre visite – ainsi qu’à son ami Patrick, lui aussi récemment arrivé ici, et à Jack, son fidèle compagnon – et découvrir le Yukon. Nous l’avons donc promenée dans la nature de notre nouveau territoire, et en avons profité pour faire des découvertes nous aussi. Au programme : rando, camping et bons moments.

Direction Haines Junction à l’ouest de Whitehorse pour la randonnée The Tors. Comme d’habitude, ça grimpe, mais la vue au sommet en vaut la peine. Et les couleurs de l’automne commencent à se voir, c’est d’autant plus beau. Bien sûr, nous en avons profité pour faire un petit passage au café-boulangerie de la petite bourgade, avant de passer une agréable soirée au camping (mais le camping en question ne restera pas dans les annales : trop familial et bruyant pour nous, et pas assez d’intimité.

Nous avons ensuite grimpé en partie Grey Mountain (ENFIN!). Étienne notre pick-up nous a bien aidés, puisque nous avions besoin d’un 4 x 4 pour nous rendre au départ du sentier, raison pour laquelle nous n’avions pas encore fait cette randonnée pourtant très proche de la ville (on la voit de notre fenêtre…). C’est maintenant chose faite, et comme nous nous en doutions, la vue est imprenable.

Lundi 3 septembre, férié pour la fête du Travail, c’est à Fish Lake que nous nous sommes rendus. Vous vous souvenez? C’était notre première randonnée ici. Nous étions aussi allés voir à quoi ça ressemblait en été. Et bien l’automne, ça donne ça :

Pour le reste, ç’a été la découverte de la ville, un ou deux restos et quelques verres de vin. Du bon temps. Merci Carole pour ta venue. Et on attend ton retour avec impatience (en février?)!

Après une courte semaine de travail, nous sommes aller vadrouiller en amoureux dans la région des Lacs du Sud pour le week-end : camping à Dyea, en Alaska. Il n’y a plus grand monde, c’était vraiment agréable de se retrouver presque seuls, même si le bruit d’une grosse bête invisible dans le noir nous a quand même fichu la trouille. Puis retour au Yukon le lendemain pour marcher jusque Fraser Lake, sur les conseils de mon collègue Michel. On n’a pas vu d’ours, mais des crottes. On n’a pas vu de caribous, mais des traces de pattes. Par contre, on a vu plein de rochers et de montagnes. Et on a aussi trouvé plein de bleuets sauvages. On a fait une petite récolte pour un bon goûter.

Pour ce week-end, on pense aller camper (sûrement la dernière fois de l’année) pas trop loin et aller grimper Red Ridge. Les couleurs devraient être magnifiques. Et je croise les doigts pour trouver des canneberges!


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s