Première sortie de Monsieur Leblanc

Le weekend va être court, je pars dimanche (13 juillet) pour une semaine à Toronto.
Nous avons décidé d’aller passer une soirée en camping vendredi soir dans le parc national de Yoho et d’aller randonner ce samedi.
Nous avions remarqué dans notre guide de randonnées (Don’t waste your time in the Rockies) qu’il y avait une marche à faire près du lac Wapta. Ce sentier n’est pas entretenu par Parcs Canada. Nous sortons donc des sentiers battus et effectivement, nous ne croiserons que 3 ou 4 personnes sur les 21 kms de la marche.
Arrivé au Camping vendredi soir, nous choisissons le dernier emplacement où il est possible de faire un feu car une nuit de camping sans foyer, ce n’est pas une bonne nuit de camping. De plus, le réfrigérateur de Monsieur Leblanc est rempli de choses à griller. Il nous fallait donc un feu. L’emplacement est en pente? Qu’à cela ne tienne, nous mettrons le van sur des bûches.

Tout est installé, le toit pop-up relevé, le frigo sur le mode propane, la soirée peut commencer avec fuet, jambon ibérique, bonne bière d’Alberta, bon vin argentin pour Mélanie, hot-dogs et bananes farcies au chocolat en dessert. Un régal…

Le lendemain matin, nous plions ce qui est à plier, prenons un bon petit-déjeuner et nous rapprochons du départ du sentier.
10h00 du matin, nous entamons l’ascension vers le Mont Niles. Il nous faudra 6:55 pour effectuer les 21 kms et monter 980 mètres pour atteindre une altitude de 2515 mètres.
Finis les détails techniques, nous effectuons un premier arrêt, après 4 kms, au Lac Sherbrooke. C’est un beau lac turquoise entouré de montagnes où aucune infrastructure ne vient ternir le paysage:
Passé le lac, le sentier n’est plus entretenu par Parcs Canada. Hormis les quelques randonneurs qui osent s’aventurer plus loin que le lac, personne n’entretient le tracé. Il faut donc parfois écarter les buissons, enjamber des troncs et surtout ne pas avoir peur de marcher dans la boue. Une promenade nature en fin de compte.
Nous longeons le torrent Niles et le traversons à plusieurs reprises, pour enfin arriver à un premier pré alpin.

Nous traversons le pré sans croiser un grizzly et continuons l’ascension en longeant le torrent. Le sentier devient plus dur et moins visible. Nous traversons le torrent à plusieurs reprises, parfois sur des pierres, parfois sur un tronc, parfois sur un pont de bois cassé. Et malgré ce pont cassé, il nous faut retraverser. Mais pourquoi ne sommes nous pas toujours restés du côté droit du torrent? Cela nous aurait éviter ce qui va se passer… Les semelles humides, je me pète la gueule et tombe dans le torrent. Me voilà les pieds trempés, les chaussures qui pèsent 10 kgs. Nous profitons donc de cette petite frayeur pour faire un pause, nous allons casser la croûte et nous faire dorer la couenne au soleil. Mes pompes auront peut-être le temps de sécher sous ce soleil de plomb…
Les semelles très humides, nous reprenons le sentier pour 40 minutes et nous arrivons à l’amphithéâtre Niles surplombé par le mont du même nom, le clou du spectacle.

Nous y ferons une courte pause et entamerons l’ascension finale vers le pré alpin Niles (zone verte enneigée qui se situe en haut à droite de la photo ci-dessus, ou en bas à droite du Mont Niles). Cela ne paraît pas loin mais il nous faudra 30 minutes pour rejoindre le pré Niles.
Arrivée devant le Mont Niles. Pause avant la dernière étape: Scrambling jusq’à la crète.
Une fois là haut, pourquoi ne pas continuer à grimper? Pourquoi ne pas aller faire un tour sur cette crête qui se trouve derrière Mélanie, bien installée sur son rocher?
Nous laissons le gros sac et nous mettons en route pour la montée finale. Je dois avouer que la dernière partie, du pré alpin Niles à la crète était assez difficile. Nous avons du faire du scrambling pour grimper, parfois à quatre pattes. Par contre, la vue de là-haut est magnifique, Mélanie profite du grand-air pendant que moi, je bidouille mon altimètre, au point d’en oublier la vue…

La première partie du sentier est terminée. Il ne nous reste plus qu’à redescendre par le pré Niles, l’amphithéâtre Niles, longer le torrent jusqu’au premier pré alpin, redescendre au lac Sherbrooke puis au parking, monter dans le van, retourner à Canmore, boire un pastis bien mérité et manger un bon barbecue!
Le livre « Don’t waste your time in the Rockies » qualifie cette randonnée d’exceptionnelle. Ils ont raison. Ce sentier est magnifique…


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s