Nous sommes en Bolivie

Nous avons réussi à passer la frontière le 6, par une route alternative. Nous sommes donc partis de San Pedro de Atacama à 5 h du matin le 6 janvier, pour une excursion de 3 jours dans le Sud Lípez, la province qui se trouve au sud de la Bolivie. Au programme : lagunes, salinas, flamands, désert et le clou du spectacle, le fameux salar d’Uyuni. Nos attentes sont immenses, et nous partons un peu découragés par la tournure des événements en raison de la pluie. L’itinéraire doit être modifié, nous savons que nous ne verrons pas tout ce que l’on peut voir normalement, et nous savons aussi que le salar est inondé. Depuis peu, mais quand même, nous ne pourrons pas le traverser. Nous avons un peu peur d’être déçus.

Verdict : nous sommes enchantés. Enfin, c’est surtout le salar qui rattrape l’ensemble de l’excursion, mais nous traversons des paysages exceptionnels et extrêmement variés. Nous avons droit à tous les temps aussi. Nous passons sous zéro la première nuit, à 4 300 m d’altitude. La voiture est gelée lorsque nous nous levons à 4 h 30 du matin. Certains souffrent un peu de cette altitude, d’ailleurs, et Stéphane mâche des feuilles de coca toute la journée. On nous fait boire aussi des tisanes aux herbes d’ici, censées aider pour le mal d’altitude (soroche). Pour notre part, nous n’avons pas à nous plaindre, nous n’en ressentons pas vraiment les effets, mis à part quelques difficultés à respirer lorsque nous faisons un effort.

Nous faisons nos premières rencontres avec les Boliviens. Au premier abord, les locaux nous semblent plutôt froids. Ce n’est pas vraiment une surprise, c’est connu, mais quand même l’accueil est un peu choquant. Nous ne sommes pas habitués, en tant que touristes, à nous voir refuser des biscuits sucrés avec le thé, ou une ration de purée supplémentaire. Sans un sourire, en plus. Mais c’est comme cela ici, il faudra nous y habituer.

Nous faisons notre deuxième étape à Uyuni, la ville la plus proche du salar. Pour notre troisième jour d’excursion, nous partons tôt et allons voir le lever du soleil sur la mer de sel. Notre première soirée dans une ville bolivienne se passe bien, mais il faut le dire, nous sommes sous le choc. Nous découvrons un autre monde, plus rien à voir avec le Chili ou l’Argentine. Nous avions beau y être préparés, tant qu’on ne l’a pas vécu, on ne peut pas imaginer ce que c’est. Du coup, c’est un peu déstabilisant. On ne sait pas si on se sent bien ou mal, si on aime ou pas… Il va falloir nous acclimater ! Nous avons droit à notre première arnaque, aussi. Premier achat : les billets de bus pour Potosí : nous payons un boliviano de plus que le prix indiqué. Réponse de la vendeuse : le taux de change n’est plus le même… Bon, pour un boliviano, on ne dit rien, mais quand même, ça promet !

Le dernier jour de l’excursion est tout simplement exceptionnel. Nous avions peur de ne pas profiter du salar à moitié sous l’eau. Finalement, c’est tout simplement magique ! Nous passons trois heures dessus à admirer les tas de sel au lever de soleil et les reflets sur l’eau. Nous jouons avec la perspective, c’est tout simplement hallucinant. Il s’agit du plus vaste désert de sel du monde. Sa superficie est de 12 500 km2, et il est exploité, entre autre pour le sel, mais aussi pour le lithium. Nous en prenons plein les yeux et revenons enchantés de cet endroit inoubliable.

De retour à Uyuni, nous nous organisons pour la suite de notre voyage. Nous nous dirigeons vers Potosí, la ciudad de plata. En effet, la ville, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, a été construite au pied du cerro rico, la montagne riche, pour l’exploitation du minerai d’argent. Potosí était ainsi l’une des villes qui produisaient le plus de richesse (en faveur de l’Europe) jusqu’au XVIIIe siècle, époque à laquelle le minerai s’est fait plus rare. Pour l’anecdote, on dit que la quantité d’argent qui a été extraite de la mine permettrait de construire un pont assez long pour relier Potosí à l’Espagne. L’on dit également que les ossements des mineurs morts au cours du processus d’extraction permettraient de construire un pont identique. Effectivement, la ville et sa mine sont également connues pour les conditions de travail horribles auxquelles étaient confrontés les mineurs. En tout cas, la ville a conservé une partie des bâtiments datant de l’époque la plus florissante, et c’est donc un lieu hautement touristique.

Nous arrivons à Potosí à minuit, après plus de 5 h de bus sous la pluie. Notre premier trajet en bus bolivien est une expérience. Nous pouvons dire adieu au confort des transports argentins et chiliens. Les bagages vont sur le toit, les gens s’entassent à l’intérieur du bus, certains voyagent debout pendant tout le trajet… Il faut pousser le bus pour le faire démarrer, ce qui nous met en confiance dès le départ ;-P Il va falloir nous y faire, mais encore une fois, quelle expérience !
La journée du 9 se passe tranquillement. Nous dormons bien mieux que les deux nuits précédentes, et nous sommes contents de pouvoir nous lever plus tard que 5 h du matin. Puis nous allons découvrir la ville. Encore une fois, c’est un choc. Nous avons perdu tous nos repères, ici. Les gens sont vêtus différemment, les magasins sont différents, pratiquement tout se vend dans la rue, la conduite se fait à coup de klaxon (de toute façon, il n’y a pas de signalisation et le peu de feux tricolores que nous voyons est éteint), bref, nous sommes dans un autre monde. Nous devons également penser à changer nos habitudes alimentaires. Ici, on ne boit plus l’eau du robinet, on ne mange plus ce que l’on veut. Il faut faire attention aux problèmes d’hygiène, et particulièrement à tout ce qui touche à l’eau. Cela aussi, c’est un grand changement auquel il va falloir s’adapter. Mais La Bolivie nous a donné pour l’instant un aperçu de ce qu’elle avait à offrir, et nous avons hâte de poursuivre la découverte de ce pays bien dépaysant !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s