La Quebrada de Humahuaca

Le réveil est effectivement difficile, surtout après la nuit que nous avons passée. Notre nouvelle chambre donne sur la rue, qui est hyper bruyante. Nous avons entendu les voitures sans arrêt, les gens dans la rue, etc. Et le matelas est pourri, on a super mal dormi ! Alors on est content de se lever et de partir à la découverte de la région. À 8 h 45, nous voilà partis. Nous allons chercher la voiture, une Ford K, avec un coffre. Stéphane prend le volant, et nous sortons de la ville en direction du nord.
Les premiers 150 km sont plutôt monotones, puis nous arrivons à l’entrée de la quebrada (au fait, c’est une gorge). Et là, les paysages changent totalement. Ce sont de nouvelles formations rocheuses exceptionnelles qui s’offrent à nous, avec des couleurs hallucinantes. Les villages que nous découvrons nous dépaysent totalement. Les maisons sont différentes, les gens sont différents.

On sent qu’on s’approche de la Bolivie. D’ailleurs, on croise quelques voitures immatriculées là-bas. Ce sont des villages très touristiques et les gens vivent beaucoup de l’artisanat. Tout est magnifique, plein de couleurs. Les divers ponchos, tentures et autres bonnets et gilets sont vraiment jolis, cela donne envie de tout acheter. Mais on va attendre la Bolivie, cela nous coûtera moins cher.

Après avoir traversé les villages de Maímara et de Humahuaca, nous faisons demi-tour pour aller à Tilcara, où nous passerons la nuit. Nous voulons visiter les ruines pré-inca de Pucara, mais elles sont fermées jusqu’au 3 janvier. Tant pis. Du coup, nous allons nous chercher un lieu où dormir (une auberge dans laquelle nous pouvons camper), puis faire la queue pour remplir le réservoir d’essence. Cela nous prend deux heures, tout le village est dans la file, les pompes à essence sont rares dans la région… Une fois le plein fait, nous pouvons enfin aller visiter le village. Nous croisons un orchestre dans la rue. Les gens défilent en jouant de la musique folklorique et certaines personnes dansent, sans raison nous a-t-on dit. En tout cas, c’est super sympa à écouter.

Nous finissons par aller boire un verre dans une peña (restaurant où l’on joue de la musique folklorique), mais la musique nous déplaît vraiment, c’est un sacré attrape-touriste. Nous changeons donc de lieu pour manger, et trouvons un super restaurant, où nous pouvons expérimenter de nouvelles spécialités locales, miam ! Stéphane prend un locro (une soupe de maïs avec des haricots, de la viande, et plein d’autres choses difficiles à définir) et moi, un wok andino (de la viande de lama et des légumes sautés au wok, accompagnés de quinoa). J’insiste pour que nous faisions moitié-moitié (je sais que Stéphane n’aime pas toujours ça, mais bon…), histoire de pouvoir goûter tous les deux à toutes les saveurs. C’est vraiment excellent ! Nous adorons les deux plats et terminons le repas comblés.

Nous rentrons ensuite au camping, bien fatigués. Demain, nous partons à 7 h, seuls. Axel nous abandonne, il a été charmé par Tilcara et a décidé d’y rester plusieurs jours. Nous finirons donc notre excursion en amoureux.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s