Réveillon de Noël à Tafi Del Valle

Nous nous réveillons dans le brouillard. Pas mieux qu’hier donc. Enfin, si, il ne pleut plus. Parce qu’il a plu toute la nuit ! Nous n’avons donc pas grand-chose à faire, et puisque le temps n’est pas meilleur, les activités sont encore limitées.

Nous prenons donc notre temps pour déjeuner, mettre le site à jour, etc. Finalement, vers 17 h, nous décidons d’aller au village. Comme tout sera fermé demain, nous devons acheter de quoi manger en conséquence. Et ce soir, pour le réveillon, nous ne savons toujours pas si nous devons nous prévoir à manger ou si nous mangeons avec les 3 personnes qui se trouvent dans l’auberge. En fait, ce sont des copains des propriétaires, qui viennent de Buenos Aires et de Rosario. Deux d’entre eux restent ici jusqu’en février et travaillent à l’auberge. Le troisième est là pour moins longtemps, en vacances. Finalement, nous leur posons la question et Nico nous répond qu’ils vont acheter de quoi manger pour tout le monde. Nous allons donc faire nos petites courses. La ville est étrangement animée, c’est étonnant pour un endroit aussi petit. Mais les gens préparent leur réveillon et s’affairent dans les rues. De notre côté, nous achetons de quoi manger demain midi et demain soir, et nous laissons tenter par une pâtisserie sur le chemin du retour. Nous rentrons ensuite à l’auberge. Nico, Leo, Marcos et Manuel, le dernier arrivé, sont là et Nico est déjà aux fourneaux. Il est cuisinier, en fait, et a proposé de préparer le repas pour tout le monde. Au menu : raviolis à la sauce au légumes en entrée, saucisse et légumes en plat principal. Après avoir bu le mate avec Marcos, nous passons à l’apéro : un verre de vin rouge du coin. Nous passons un bon moment à discuter tous ensemble, puis passons à table. C’est très bon. Nous ne sommes pas certains qu’il s’agisse d’un plat traditionnel des fêtes en Argentine, mais nous nous régalons et sommes bien contents de manger des choses différentes. Bon, quand même, le foie gras nous a manqué, tout comme le champagne. Mais nous apprécions tout de même le vin, et à minuit, on nous sort le grand jeu : le Chandon. C’est ce qu’ils boivent ici pour remplacer le champagne, et nous nous demandions quel goût cela avait depuis le Brésil, la première fois que nous avons vu cela. Bon, et ben, c’est pas du champagne ! C’est beaucoup plus sucré, mais ce n’est pas du mousseux non plus. Toujours est-il que la bouteille a fait son effet et nous sommes bien contents de partager un verre à minuit dans le jardin, avec les feux d’artifices qui claquent tout autour de nous. C’est assez impressionnant, il y en a partout !

Nous finissons ensuite la soirée à discuter tranquillement, tout en finissant les bouteilles, et en découvrant la musique d’ici. Nous allons nous coucher vers 4 h du matin, bien contents. On a bien rigolé, on a bien mangé, et c’était marrant de passer Noël avec des inconnus et de partager un moment de vie avec eux, comme si on se connaissait depuis toujours.

JOYEUX NOËL À TOUS !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s