Arrivée à Puerto Madryn

Nous voilà à Puerto Madryn, en Patagonie, après 21 h de voyage. Heureusement que l’on a dormi, parce que sinon, cela nous aurait paru long… La pampa, c’est joli au début, mais c’est un peu lassant. Ça nous a un peu rappelé la traversée du Wyoming.

Alors, à notre arrivée, mission : trouver où dormir et prendre les horaires des bus pour repartir. Nous voulons camper, alors après avoir pris la carte de la ville à l’office de tourisme et noté les horaires de bus, nous partons vers le centre-ville. Nous nous arrêtons au supermarché et entamons la petite marche de 4 km le long de l’océan, vers le camping qui se trouve à la sortie. En arrivant au camping, nous rencontrons Élise et Thierry, qui eux, descendent du bus qui vient du centre. Ils font un tour du monde depuis un an et leur voyage touche à sa fin.

Ils veulent camper aussi, et cherchent des gens pour partager la location d’une voiture le lendemain, pour se rendre sur la péninsule de Valdés. Nous avions décidé de réserver un tour guidé jusqu’à la réserve de pingouins le Magellan de Punta Tombo, puis d’aller jeudi sur la péninsule en bus et faire le tour en bateau pour voir les baleines. Mais leur proposition est alléchante. Nous allons donc tenter d’annuler le tour pour Punta Tombo, puisque des pingouins, il y en a aussi sur la péninsule.

Après avoir mangé un bout et commencé à faire connaissance, nous partons pour une plage au nord de la ville, où les baleines sont censées venir se rouler sur la plage à marée haute. La responsable de l’auberge dans laquelle Élise et Thierry ont passé la nuit précédente leur a assuré que c’était très près, et qu’en prenant un bus et en marchant un peu, cela se faisait facilement. Nous prenons donc le bus. Jusque-là, tout va bien. En arrivant au terminus, nous marchons dans la direction de la plage en question, indiquée à… 13 km ! Un peu loin à pied à 17 h. Nous croisons plusieurs personnes qui nous confirment que la plage est bien à 13 km. Déçus, nous rebroussons chemin. Nous n’attendons pas le bus qui passe toutes les heures et essayons l’autostop : un jeune homme nous prend rapidement dans sa Renault Fuego (si, si, une vraie…) et nous ramène au terminal de bus de la ville.

Il est temps pour nous d’essayer de nous faire rembourser notre tour guidé. Rien n’est indiqué sur le ticket, cela semble donc possible. Nous nous rendons donc à l’agence et profitons en route du spectacle sur la plage : la marée est haute et les baleines sont là, juste devant nous. L’agence me rembourse sans discuter. Nickel ! Y a plus qu’à aller réserver la voiture pour le lendemain. Nous remontons ensuite au camping en voiture et dégustons un bon plat de pâtes-saucisses cuisiné au réchaud. Mmmmmm……….. Il est tard, et demain, nous nous levons à 5 h pour aller voir les baleines à marée haute sur la fameuse plage que nous n’avons pas pu atteindre aujourd’hui, sur le chemin de la péninsule. il est temps d’aller nous coucher !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s