Buenos Aires

Nous avons fait la connaissance d’Ana et de Fer(nando) hier soir, en rentrant de notre première promenade dans Buenos Aires. Nous étions allés nous promener dans le quartier chinois pour acheter de quoi dîner. Nous faisons donc connaissance autour d’un bon repas. Fer travaille dans l’informatique, Ana est professeur d’anglais. Lui est Argentin, elle est Colombienne. Nous passons une très bonne soirée. Fer nous a même fait goûter le mate, mais sucré pour une première fois, car il paraît que le goût amer de la yerba la rend difficile à boire la première fois. La boisson se partage, on la passe de main en main. Par contre, il ne faut pas dire merci lorsque l’on prend le récipient, car cela signifie qu’on n’en veut plus. Après cette première soirée, nous allons nous coucher, et nous dormons comme des bébés, avec Laila à nos pieds.

Le lendemain, debout à 8 h. Nous avons plein de choses à faire.
Nous sommes jeudi, alors nous voulons nous rendre Plaza de Mayo où une association, Las Madres de la Plaza de Mayo, manifestent toutes les semaines. Il s’agit d’un regroupement de femmes qui ont « perdu » leurs fils à la fin des années 70, alors que le pays était dirigé par l’armée et que cette dernière faisait disparaître tous les opposants. Depuis, las Madres manifestent chaque jeudi à 15 h 30, pour que l’on n’oublie pas ce qui s’est passé. Nous n’étions pas certains de pouvoir aller Plaza de Mayo. En effet, il y a un an aujourd’hui, Mariano Ferreyra, membre du Partido Obrero, se faisait assassiner lors d’une manifestation de travailleurs, supposément par les membres d’un syndicat péroniste. Une énorme manifestation est donc prévue dans le centre ville. Mais finalement, nous lisons dans le journal que le regroupement n’aura pas lieu avant 17 h 30, ce qui nous laisse le temps.

Nous commençons donc par prendre le métro vers le centre ville, puis nous changeons pour prendre la ligne A. Sur cette ligne circulent encore d’anciennes rames de métro, avec l’intérieur tout en bois. C’est un vrai voyage dans le temps, les wagons sont magnifiques. Le métro de Buenos Aires est assez joli. Un grand nombre de stations sont décorées avec des carreaux de céramique.

Nous sortons ensuite pour commencer notre visite de la ville. On commence par la Plaza del Congreso, puis on remonte l’Avenida de Mayo pour profiter de l’architecture. On tourne ensuite sur l’Avenida 9 de Julio, jusqu’à l’obélisque. On se balade un peu dans le quartier et mangeons nos premières empanadas (pâte fourrée à la viande et au fromage dans notre cas). Nous repartons ensuite en sens inverse vers la Plaza de Mayo et la Casa Rosada, lieu de travail du président argentin. D’ailleurs, nous découvrons que nous sommes à Buenos Aires en pleine période électorale : les élections présidentielles ont lieu dimanche. Il semble que Cristina Kirchner soit certaine d’être réélue au premier tour. Nous verrons. En attendant, nous assistons à la marche de las Madres, et pouvons profiter du décor avant que le grand rassemblement ne commence. Mais en fait, nous découvrons que l’Argentine est le pays de la manifestation. Nous en avons croisées plusieurs, de taille diverse. Ana nous a dit que c’était ça, l’Argentine : la contestation. Ils ont sûrement leurs raisons. Nous ne sommes pas vraiment en mesure de nous prononcer sur la question, mais il est vrai que pour un pays qui faisait partie des plus riches au monde il y a encore 15 ans, la qualité de vie des gens semble avoir pas mal changé.

Après un petit tour rapide dans le quartier voisin de San Telmo pour aller voir Mafalda (nous reviendrons dans ce quartier dimanche, jour de la feria), nous rentrons tranquillement.

Ana et Fer rentrent un peu plus tard, et repartent immédiatement car la petite chatte Laila est très mal en point. En fait, la pauvre s’est faite stérilisée deux fois. L’opération semble n’avoir rien donné et après un autre rendez-vous chez le vétérinaire, qui a fait une échographie, on leur a appris que l’utérus est toujours là, et qu’en plus, il est infecté. Et effectivement, l’infection s’est déclarée et il faut emmener Laila aux urgences. Finalement, le vétérinaire la garde pour l’opérer le lendemain.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s