Montevideo, Capitale de l’Uruguay

Nous sommes à Montevideo, capitale de l’Uruguay. J’avais lu qu’il s’agissait de l’une des villes les plus tranquilles d’Amérique du Sud, au mode de vie très européen. C’est vrai. C’est très tranquille, c’est agréable de se balader dans les rues de la vieille ville ou sur la rambla qui longe la mer.
Par contre, nous avons été un peu déçus par l’architecture. Il y a beaucoup de beaux bâtiments coloniaux, etc., mais comme dans les villes que nous avons découvertes depuis notre arrivée, c’est un mélange de blocs de béton, de bâtiments décrépis,voir brûlés, de terrains vagues ou en chantier, et de bâtiments historiques. Non pas que cela nous déplaise, au contraire, c’est tout à fait comme cela qu’on imagine les villes d’Amérique latine, et Montevideo ne déroge pas à la règle. C’est ce qui fait le charme d’ici. Mais je ne sais pas pourquoi, je m’étais imaginée que ce serait différent dans cette ville. Loupé ! Aucune importance.
Nous avons bien profité de la ville, nous sommes promenés dans la ciudad vieja en long, en large et en travers, avons goûté le fameux asado d’ici (grillades, très populaires en Argentine, mais également en Uruguay. Voir les photos pour vous mettre l’eau à la bouche…). C’est bien agréable de pouvoir se promener sans crainte.

Ici aussi, les gens se baladent tous avec leur thermos de maté. Ça doit quand même être pas mal encombrant de transporter tout le temps sa thermos, et son maté… C’est drôle, ils s’arrêtent sur les bords de route, sur les trottoirs, s’assoient par terre, pour prendre la boisson régénératrice.
La ville et sa banlieue comptent 1,3 millions d’habitants. Pour autant, aucun bouchon, c’est calme, ça fait du bien. Les voitures sont différentes. Il nous a semblé voir très peu de voitures neuves, comparativement au Brésil. On trouve même beaucoup d’antiquités, ici (Fiat 600, ça rappelle des souvenirs…).

Bon, contrairement à ce que j’avais dit plus haut, l’impression de propreté a été de courte durée. Les bords de l’autoroute en arrivant dans la capitale étaient littéralement recouverts de déchets ! Mais pour le reste, c’était vraiment très sympa. On n’y aurait pas passé beaucoup plus de temps par contre. D’autant que pour une fois, nous voulions visiter 2 musées qui avaient l’air intéressants.
Pour nous qui n’en visitons jamais, c’était un exploit. Et bien tous deux étaient fermés. L’un est fermé tous les lundis, l’autre était exceptionnellement fermé aujourd’hui. Pas de bol. Cela n’est pas pour nous encourager à en visiter d’autres.
Demain, nous prenons le bus à 9 h 30 pour Colonia. Là, nous ne devrions pas être déçus. C’est la plus vieille ville d’Uruguay et elle est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Nous passons de nouveau la nuit en auberge de jeunesse là-bas, car aucun couchsurfer n’était disponible. Et mercredi, nous traversons le Rio de la Plata pour nous rendre à Buenos Aires. Retour en Argentine !

Petite explication : le maté
Le maté est une infusion consommée principalement en Argentine, au Paraguay et en Uruguay, mais aussi au Pérou, en Bolivie, au sud du Brésil et en Équateur. Il s’agit d’une plante appelée yerba mate, qui était à l’origine consommée par les indiens Guarani. On la boit dans un petit bol, appelé mate, à l’aide d’une sorte de paille en métal qui sert de filtre, que l’on appelle une bombilla. Le processus de préparation est plutôt compliqué. Ce qui est sûr, c’est qu’on consomme cette boisson au même titre que le café ou le thé, pour ses vertus énergisantes.
Pour plus d’infos : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mat%C3%A9


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s